Au retour des vacances, j’ai eu un flash. Le genre qui fait du bien à l’âme, au portefeuille, à ta charge mentale, à ton couple, à ta famille … bref, les vacances m’ont bien ressourcé et j’ai décidé d’entreprendre de façon plus concrète quelque chose qui me tenait à coeur et dont je n’avais pas eu encore full l’occasion de m’occuper : le minimalisme.

Pourquoi se met on au minimalisme ?

Si comme moi tu es du genre à amasser, garder, te dire que tu pourrais en avoir besoin dans 3 ans et ne jamais l’utiliser, ça commence à devenir intéressant. On garde dans nos armoires plein de choses dont on n’a pas du tout besoin ou en tout cas dont on peut se passer. Le minimalisme, c’est ressentir le besoin de faire le vide : dans ses placards, dans ses souvenirs, dans son futur, dans sa tête. En tout cas, c’est comme ça que je le conçois.

Pour t’expliquer ma démarche … ça fait 5 ans qu’on partage le même toit avec le chéri et on a regroupé 2 apparts en 1 maison : la mort du rangement. J’ai du mal à jeter mes affaires, lui les siennes. Et sont venus s’ajouter des trucs de bébé, des achats de couple, des héritages désirés ou non. Bref : 5 ans de joyeux bazar dont je ne vois plus le bout. J’ai besoin de blanc, de fraicheur, de respirer, de voir ma maison se vider pour accueillir sereinement notre naissance à venir.
En vacances, on a eu la chance de loger dans une maison CANON : épurée, vide de bazar, avec des meubles plein de sens et de réelle utilité, des salles de bains ZD ou presque, un mode de vie différent et qui semble un peu suspendu dans le temps.
Ca nous a ressourcé, vraiment. En passant deux heures dans la maison, je me sentais sereine, l’esprit vide. C’est lié. Y’a pas de doute. Faut que mon intérieur change pour que je me sente mieux, moi aussi.

Quelles sont les règles de base du minimalisme ?

Vider. Bah oui, on n’a rien sans rien. Alors, tu fais comme moi et tu tries, ranges, jette / donne / recycle. C’est dans la démarche zéro déchet, totalement. refuse – reuse – recycle. Et sincèrement, c’est EASY. Les premières choses sont hard à faire entreprendre seule mais quand tu as de l’aide et un soutien, tu commences à adorer ça et après tu prends le pli.

Tu peux, comme moi, trouver plein d’astuces pour vider ta maison intelligemment sur Pinterest ou autre. Voici un petit échantillon, c’est cadeau 🙂 Ca m’a bien aidé ! Tu colles ça sur ton frigo et c’est parti ! C’est celui-là que j’ai utilisé personnellement. Voici donc le planning de rangement super chouette fait par Armelle. C’est joli, c’est frais, c’est tout fait : j’adopte ! Elle a aussi fait une liste de désencombrement. On en profite 😉

Les chambres

On a recyclé les draps de lits qui ne nous plaisent plus, j’ai donné beaucoup. Plein de centres d’accueil sont preneurs, fonce ! J’ai trié mes bijoux et donné ce qui ne me plaisait plus. J’avais gardé teeeeellement de babioles, c’est dingue ! Niveau déco on s’est imposé une règle : plus rien sur les commodes à part une plante !

La salle de bain

Etant déjà dans la démarche ZD, ça a été easy game. J’ai surtout trié ce qui restait encore qui me plaisait bof bof. On a fait du tri avec Poupette dans ses jeux de bain et j’ai mis à donner les carpettes flashy que je n’aime plus utiliser.

La cuisine

J’ai fait un fameux don de vaisselle à un ami qui vient de déménager ! Pareil, plein de verres inutiles ont été mis de côté. J’espère en vendre certains sur une brocante. Tiens, tu fais toi des brocantes ? C’est de l’énergie mais j’adore rencontrer des gens et savoir que ce dont nous n’avons plus envie ou besoin peut servir à d’autres ! Reuse – recycle … again & again …

J’avais aussi dans mes placards plein d’ustensiles de cuisine / pâtisserie que j’utilise peu voire pas (honte sur moi). J’ai fait une boite « à donner » que j’ai laissé devant la maison. Résultat garanti ! Ceci n’est pas une autorisation à laisser trainer toute sa maison en mode brocante sauvage pendant 3 semaines hein. Si ça ne part pas, on pense aux ressourceries, déchèteries au pire et on essaye au max de valoriser nos « déchets ».

Le salon

On a fait un tri dans nos livres. C’était drastique. Vive les boites à livres et les bibliothèques qui prennent nos trésors. Tout sert toujours à quelqu’un d’autre. Je n’avais pas envie de les prendre en brocante car fort lourd. J’ai donc trouvé une autre astuce 😉
Niveau déco : mi-ni-ma-li-sme ! Plus rien d’idiot qui traine, on vise l’épuré, le blanc, le frais, le pur. Je n’ai rien racheté en déco. C’est un des gros avantages : le minimalisme ne coute rien !

La salle de jeux

Poupette a choisi dans ses jouets ce qu’elle gardait pour Petit Frère. Le reste, j’ai donné. Plein de crèches sont preneuses, des copines futures mamans aussi ! On a plus de place pour explorer, jouer, découvrir, c’est gai !
On privilégiera encore plus à l’avenir les jeux en bois, les objets détournés du quotidien. Acheter mieux, c’est aussi une des bases !

Le bureau

J’ai dû jeter 12 tonnes de papiers non valorisables en tout genre. C’est dingue ce qu’on amasse ! On a fait un bac « brouillon imprimante » avec les feuilles imprimées juste au recto. Plus de gaspillage ! Idem, un tri dans les bics, feutres a été nécessaire également. Tous les meubles sont épurés, ça fait du bien !

Comment je me sens après 2 semaines de minimalisme ?

Bien. A nouveau pleine de ressources. Ca m’a vidé l’esprit, ça m’a désencombrée autant que mes armoires. OK, tout n’est pas encore parfait mais Rome ne s’est pas faite en un jour. Oser, c’est déjà bien et la démarche est induite.

J’ai choisi de décorer avec des objets qu’on aime, qu’on trouve beaux. J’ai mis de côté les objets qu’on n’avait plus envie de voir quotidiennement dans notre intérieur. Les armoires sont épurées, on trouve plus facilement ce que l’on cherche. Ma déco me fait du bien, ouvrir une armoire aussi. Je n’ai plus peur du syndrome « l’armoire à Tupperware me tombe dessus » dès que j’ouvre un placard.

 

Coté couple : mon chéri est ravi. Il rêvait de simplicité et de place nette : c’est fait ! On n’a finalement eu quelques petits pincements de coeur en se séparant de vieilleries mais c’est très vite oublié !  » Si toi tu veux et que moi je ne veux pas, alors on ne met pas. » Tout doit convenir aux deux ! On a décidé d’acheter uniquement quand on flashe tous les deux sur un objet.

Coté enfant : ma fille était contente de retrouver un espace plus light pour jouer. Soyons francs, il y a eu quelques « noooon c’est à moiiiii » mais c’était aussi l’occasion de faire un peu d’éducation sur le minimalisme, le don aux autres, le partage, le recyclage, le choix impliquant une séparation, … Elle ne s’en porte pas plus mal 😉

Comment ne plus se laisser dépasser ?

Je suis convaincue que la démarche zéro déchet est véritablement bénéfique et ne peut qu’aider : on évite de surcharger, on achète mieux et moins. Ma maison se porte mieux depuis que je suis dans cette philosophie de vie. Bien que j’ai encore du chemin à parcourir, les efforts se concrétisent déjà en résultats positifs et c’est méga encourageant !

N’hésite pas : fonce. Lance toi ! Une pièce à la fois pour les plus téméraires ou tout un étage d’un coup pour le mode guerrier : l’important c’est d’avoir cette pêche et l’envie de bouger pour se sentir mieux dans son environnement de vie et aussi (et surtout) dans sa tête !

Bon désencombrement !