De quoi ai-je besoin?

  • 1 bidon de récup'
  • +- 3,5 L d'eau (pour remplir le bidon)
  • 1,5 L de vinaigre d'alcool
  • 2 càs (30cl) de liquide vaisselle
  • 10 gouttes d'HE citron bio
  • 10 gouttes d'HE tea tree
  • + en hiver : 25 cl d'alcool (vodka bon marché, restes d'alcool blanc, bioéthanol si tu en as)

Hello mes petits Crafteurs,

Dans ma série des produits faits-maison écologiques, super pratiques et qui coutent 2 francs 6 sous, je te partage aujourd’hui un des musts-have de ta maison tant c’est facile : le lave-glace écologique.

Si comme moi, la couleur bleutée ou rose vif des bidons vendus dans le commerce te rebute et que tu as envie d’efficacité au naturel, c’est par ici que ça se passe. Le pare-brise plein de pollen, des mouchettes collées depuis des jours, des traces douteuses grasses, diverses et variées, des traces de pattes de chat qui ronronnent au soleil sur son toit : il vient à bout de tout !

La recette du lave-glace écologique

J’utilise un bidon de récup’ et généralement, ce sont des bidons de 5 litres.
Si ce n’est pas le cas, il faudra faire une petite règle de 3 pour adapter la recette 😉

  1. Verser le vinaigre d’alcool.
    Le vinaigre d’alcool n’endommage pas les circuits de ta voiture s’il n’est pas trop concentré en acide acétique (max 12°) sinon tu risques en effet de ronger les joints. Le vinaigre d’alcool vendu sur la boutique Lilycraft est concentré à 8° et est donc parfait et sans risque. Tu en trouves également dans le commerce classique, parfois moins concentré, c’est bon aussi. Veille juste à ne pas dépasser les 12°.
  2. Ajouter l’eau pour arriver presqu’en haut du bidon. On peut toujours ajuster par après, en fin de recette.
  3. Ajouter les huiles essentielles de citron bio (antiseptique) et tea tree bio (antifongique) et l’alcool (en hiver uniquement)
    Concernant l’alcool, il n’est pas indispensable et soyons intelligents : tu as bien une vieille bouteille de vodka pas chère, un fond d’alcool que tu n’aimes pas), fais de la récup’ aussi.
    Personnellement, l’hiver passé je n’ai pas ajouté d’alcool et il n’a pas gelé ! Le vinaigre est également un bon antigel naturel ! J’habite la campagne belge et ma région n’est pas réputée pour être la plus caliente. On est descendu à -20° la nuit et aucun souci !
  4. Verser le liquide vaisselle.
    UPDATE // Suite à un commentaire d’une fidèle lectrice du blog, j’ai fait mes recherches. On ne peut pas utiliser de savon noir à la place du liquide vaisselle. Le savon étant basique et le vinaigre acide, ils se neutralisent et forment une substance grasse pas très utile ni même pratique dans le cadre des recettes nettoyantes. Je pensais que seul le savon de Marseille était concerné, méaculpa, le savon noir l’est aussi.
  5. Ajuster l’eau en rajoutant si nécessaire. Ça peut mousser, hé oui, c’est pour ça qu’on met le savon après l’eau généralement … sinon tu te retrouves à jouer Christina Aguilera dans le clip de Car-Wash dans ta cuisine (pardon pour l’image :p)

Pourquoi opter pour le lave-glace écologique ?

Ecologie, mon ami

Tu irais jeter ton seau post-nettoyage plein de Monsieur Propre ou autre dans la nature ? Bah non. Que se passe-t-il avec le produit lave-glace ? Il passe 3 secondes sur ton pare-brise pour ensuite se retrouver dans la nature tout aussi vite. Alors opter pour des produits naturels, écologiques et biodégradables, non nocifs pour l’environnement.

Les ingrédients du liquide lave-glace fait maison sont tous biodégradables et sûrs pour l’environnement et ta santé !

 

Economie, mon but

Outre le côté écologique, l’économie est un gros point positif. La chimie cracra des produits vendus dans le commerce a son prix. Compte jusqu’à 8€ dans le commerce (mmmmh la bonne senteur « fruits des bois » ou « eucalyptus d’Egypte » … tu la paies !) contre 3,50€ avec du vinaigre d’alcool BIO ou moins de 2€ avec du vinaigre non certifié biologique.

 

Tu hésites encore ? Attends, tu n’as pas tout lu / vu …

Ce qu’on trouve réellement dans le lave-glace

Wow, ça vaut le coup de s’y pencher 5 secondes. Outre l’eau qu’on retrouve en majeure partie (ouf !), on a aussi de l’éthylène-glycol et de l’éthanol ou du méthanol.

L’éthylène-glycol est extrêmement toxique pour l’homme (risques d’insuffisance rénale et troubles cardio-vasculaires) ainsi que pour l’environnement. Non biodégradable, il attaque même les organismes vivants et est tentant pour les animaux de part son goût sucré. Je vous laisse imaginer l’intoxication si un enfant y touche …

Le méthanol est lui aussi extrêmement toxique pour l’homme en grande quantité. Même si on n’en utilise pas suffisamment que pour engendrer un souci, je me permets de citer un extrait de destinationsanté.com : « Quand il est absorbé par l’homme, il se transforme en un acide – l’acide formique – que le corps ne sait pas éliminer. Cet acide finit par bloquer le système nerveux. Il entraîne cécité, coma voire, à terme, la mort. »   … voilà, après chacun juge mais moi perso, je bannis ce produit de mes étagères si je le peux.

L’éthanol ou bioéthanol (c’est déjà mieux) est tout aussi toxique pour l’homme en grandes quantités. On conseille de l’utiliser avec précaution. C’est bien souvent difficile de s’en passer totalement car on ne retrouve dans beaucoup de produits. A choisir, je préfère éviter et opter pour un autre alcool.

Pour vous épargner 5h de lecture, je ne passe évidemment pas en revue la totalité des parfums, additifs chimiques, conservateurs, colorants et autres saletés non biodégradables, toxiques à souhait, perturbateurs endocriniens qui se cachent dans chaque lave-glace du commerce …

précisions sur l’utilisation des huiles essentielles dans le lave-glace

Vous êtes plusieurs à contester leur utilité dans cette recette et il me semble de préciser quelques notions pour les moins avertis ou habitués d’entre nous. En effet, en absence de produit chimique, il n’y a pas non plus de principe actif … or, les huiles essentielles jouent ce rôle et sont donc importantes.

En effet, il faut une grande quantité de plante pour produire des huiles essentielles et nous en sommes tous conscients. Il ne s’agit pas ici de prôner la vente et l’utilisation forcée d’huiles essentielles mais bien de parler positivement de leurs vertus et de reconnaitre leur efficacité ! Ecologiquement parlant, les huiles essentielles dans nos concentration ne sont pas nocives et leur utilisation ne rime pas avec gaspillage à condition de les doser avec parcimonie. Restons cohérents aussi : nous avons opté pour des huiles spéciales « ménage » peu onéreuses, il n’est pas question d’aller parfumer son lave-glace avec du Bois de Santal ou de la Rose à 60€ le flacon. Voilà voilà.

Certaines vertus sont nécessaires et d’autres peuvent sembler accessoires à certaines personnes. Nous sommes libres d’ajouter ces huiles ou non à nos recettes : chacun fait ainsi sa « popote » jusqu’au bout 😉 Certaines huiles peuvent être bien utiles malgré tout. Prenons l’exemple de la menthe poivrée qui s’avère être un excellent répulsif anti-fouines … personnellement, je la trouve dès lors totalement utile dans un liquide se trouvant justement là où les fouines cherchent leur petit déjeuner 😉

Astuces supplémentaires du lave-glace écologique et naturel

Laver ses lunettes

Ce même produit me sert pour nettoyer mes lunettes. Avec les enfants, mes lunettes ressemblent plus à un condensé d’empreintes qu’autre chose. Quand je réalise ma recette dans le gros bidon de 5 litres, j’en prélève toujours un petit peu que je place dans un petit spray (de récup’ lui aussi) ou dans une petite bouteille. Humidifie une lingerie ou un coin de mouchoir en tissu avec le liquide, frotte le verre en douceur et hop, elles sont de nouveau nickel !

Laver les vitres de la maison

Vous êtes nombreux à me demander une recette efficace de produit lave-vitre à la maison. C’est tellement simple : un peu de vinaigre, d’eau chaude, de liquide vaisselle si souhaité ou si les vitres sont très sales (genre la 1ère fois après l’hiver) et le tour est joué ! C’est possible dès lors d’utiliser le lave-glace écologique dans sa version « été » (sans l’alcool, donc).

Et maintenant, attachez votre ceinture, soyez prudents
et profitez bien de la balade !

Lily –

Le conseil d’autoscout (comme quoi, y’a pas que moi qui le dit :p) :

autoscout en parle