What the perturbateurs endocriniens

Bouuuh, de vilains perturbateurs endocriniens !

« Joli » terme un peu trop scientifique à mon gout et même affolant … mais que se cache-t-il derrière ? Pourquoi s’en méfie-t-on ? On en entend parler partout et je me dis qu’il est grand temps de faire le point.

Perturbateurs endocriniens // Omniprésents dans notre environnement quotidien (alimentation, produits cosmétiques, pollution de l’air…) les perturbateurs endocriniens sont susceptibles de favoriser de nombreuses pathologies en interagissant avec notre système hormonal. Si leurs effets sont encore mal cernés par la communauté scientifique, les perturbateurs endocriniens représentent un danger certain, surtout pour les femmes enceintes et les enfants. »   Source : https://www.quechoisir.org/dossier-perturbateurs-endocriniens-t2052/

 

Allons un peu plus loin. Le média LaLibre fournit aujourd’hui un article des plus intéressants (tu peux le retrouver ici dans son entièreté) et je t’en propose un bref résumé :

Selon l’OMS, un perturbateur endocrinien (PE) est une substance ou un mélange extérieur à l’organisme qui altère les fonctions du système endocrinien (dépendant des hormones) et entraîne par la suite des effets néfastes pour la santé chez la personne qui en souffre, sa descendance, etc.

Les études (souvent expérimentales) ont permis d’identifier plus de 800 PE. Si certains sont naturellement présents dans notre environnement et l’alimentation, la plupart sont des produits utilisés dans l’agriculture (pesticides), les plastiques (bisphénol A), les textiles, les cosmétiques, les produits d’hygiène, les parfums ou comme additifs alimentaires. A cela, il faut ajouter les métaux lourds et les polluants organiques persistants. (un vrai petit monde merveilleux de saletés que nous croisons tous les jours !)

© IPM

De nombreuses études associent les PEs à des troubles ou maladies impliquant un dysfonctionnement du système endocrinien tels que l’obésité, le diabète de type 2, infertilité, désordres de la thyroïde, cancer du sein et de la prostate et troubles cognitifs ou neuro-comportementaux (hyperactivité, autisme) chez l’enfant. C’est principalement lorsque les organes se développent (vie fœtale à l’adolescence) qu’il faut éviter de perturber la messagerie cellulaire du corps.

Un article saisissant, très clair et bien documenté, rédigé par Laurence Dardenne.

Mais … PARDON ?! Tout ça ?!

Bon, je savais que ça n’était pas top mais c’est clair que ça me remue malgré tout d’avoir fait ces recherches.
Je n’ai pas envie de mentir et je veux être transparente avec mes lecteurs : j’utilise encore, même si je tente de réduire au maximum, certains produits nocifs (une lingerie rapide par-ci, des couverts plastiques hop hop hop par-là … je pense qu’aucune maman ne pourra me jeter la pierre).
Je ne saurai pas changer mes habitudes en un jour avec un boulot à temps plein, une vie de famille et plein de projets en tête. C’est une réflexion et une action qui demande du temps, mais là, pouuaah, je vais accélérer le mouvement !
C’est dingue de voir que quasi tout ce que nous consommons est potentiellement nocif et qu’on nous laisse tranquilou continuer à s’intoxiquer et perpétuer ça chez nos enfants. Bon, ce n’est pas le moment de jouer les mères effarouchées quant à la façon dont va le monde mais ZUT QUOI, encore un truc qui foire et qui nous échappe complètement si on ne fait rien !!

Personnellement, je pense qu’il est inutile de se battre violemment contre ces multinationales et contre le « tout fout l’camp ». Par contre, agir à mon échelle et changer ma façon de consommer, conscientiser, instruire, induire un mode de vie plus sain et respectueux : ça, c’est ma bataille !

Réaliser les produits ménagers moi-même, c’est déjà une fameuse réaction et qui peut me permettre de réellement prendre soin des miens (et de moi aussi !) C’est si simple et ça me fait du bien de savoir que je me bats à ma façon même si tout n’est pas encore parfait. Je ne peux pas bannir une partie de mon quotidien mais je peux au moins me remuer un peu pour que les produits que j’utilise soient sains pour ma famille.

Ce n’est pas idéaliste et encore moins utopiste
Ce n’est pas écolo-bobo-bio-chic

C’est RESPONSABLE

Tu en es  ?

 

Un peu de doc …

Un aperçu des différents perturbateurs endocriniens est disponible sur que choisir.org. C’est très clair, classé en 8 catégories et vraiment édifiant. Ca mérite clairement le coup d’oeil !

La liste, comme ils le stipulent bien dans leur article, est amenée à malheureusement évoluer. Les fabricants industriels, toujours plus soucieux de leur profit que de notre santé, n’hésiteront pas à faire un semblant de marche-arrière commercial en proposant une alternative … mais qui peut jurer qu’elle sera meilleure, écologique, saine cette fois et enfin bonne pour nous ?

Ils ont aussi des fiches sur les molécules toxiques à éviter

2 commentaires

  1. Megan a écrit: Répondre

    Je pense que j’ai eu un souci avec mon commentaire en me connectant via le bouton Facebook ci-dessous… Et je ne sais plus exactement ce que j’avais dit ;-p Un truc du genre  »c’est bien car je ne suis pas écolo-bobo-bio-chic, j’essaie juste de trouve mon équilibre à moi… Et si tout le monde fait même un tout petit changement, cela changerait tout ! » Ou un truc du genre… Oh, et qu’il faut toujours s’informer, pour pouvoir prendre des décisions réfléchis, mais qu’il ne faut pas que cela devient maladif. É. Qui. Libre. ;-p Bref, continue comme ça Lilycraft, j’adore <3

    1. Lily a écrit: Répondre

      J’adore cette spontanéité 🙂 Merci pour ton intérêt sur mon article !
      Je te rejoins totalement dans tes propos, c’est tout à fait comme ça que je conçois les choses aussi 🙂
      Ce que tu dis me touche aussi car ça fait écho à une observation que je fais depuis quelques temps. Je traine pas mal sur les pages de discussion Facebook liées à certaines marques que je préfère ne pas citer ici et … rholalala, il y a certaines personnes qui frôlent le côté maladif et excessif comme tu le dis si bien. C’est si important de garder une ouverture d’esprit, de savoir lâcher prise et de se dire « oh tant pis, je serai parfaite demain » 😀
      Je me souviendrai toute ma vie d’un prof de secondaire qui m’avait dit : « tous les extrémismes sont dangereux »
      E QUI LIBRE !! J’adore !! Rho, Megan, j’aurai dû l’inventer celle là 😀 😀

Répondre à Lily Annuler la réponse.